6. Déploiement des brise-glaces

La Garde côtière a examiné attentivement les besoins des clients des diverses régions en prenant en considération les changements en termes de volume et de capacité du trafic maritime dans divers secteurs géographiques de même que les conditions de glace locales. Les navires à fort tonnage se dirigeant vers le fleuve Saint-Laurent ont maintenant une plus grande capacité de navigation dans les glaces et dépendent moins de l’aide des brise-glaces, alors que les navires de moindre jauge empruntant d’autres couloirs de navigation et les traversiers de la côte Est sont probablement plus susceptibles de recourir à l’assistance des brise-glaces.

Pour la Garde côtière, il est difficile de répondre à l’ensemble des demandes de l’industrie maritime compte tenu du nombre limité de brise-glaces à sa disposition. Lors de l’élaboration du document original en 1997, la Garde côtière disposait de 22 navires capables de naviguer dans les glaces. Il n’en reste plus que 17 et plusieurs ont plus de 30 ans de service (veuillez consulter l’annexe B pour plus de précisions). Ces navires sont également assignés à d’autres programmes de la Garde côtière et de Pêches et Océans Canada tels que recherche et sauvetage, les aides à la navigation, l’application de la loi sur les pêches et pour les sciences. Ces besoins simultanés et dans des secteurs différents deviennent difficiles à répondre, particulièrement lors des périodes de pointe telles qu’à l’ouverture de la Voie maritime et des pêcheries printanières.

La Garde côtière planifie ses opérations en fonction des conditions de glace prévues. Tout au long de la saison des glaces, le déploiement des navires est continuellement évalué et modifié en fonction des conditions des glaces réelles, des conditions du trafic, des discussions avec l’industrie et des niveaux de service de la Garde côtière. La Garde côtière reconnait que durant une saison de forte présence de glace, la demande augmentera et ajoutera de la pression sur les navires disponibles tandis qu’une saison avec peu de glace ne sera pas aussi difficile. L’âge avancé et l’état des plus vieux brise-glaces ajoutent également à la complexité du déploiement des navires. La Garde côtière est forcée de réparer les navires actuels pour prolonger leur cycle de vie utile. La nécessité de remplacer les moteurs principaux ou des éléments clés de la propulsion des navires représente un problème récurrent. Par conséquent, le nombre de brise-glaces lourds et moyens sera réduit d’un ou deux navires au cours des quelques saisons à venir. Cette réduction permettra de prévoir des radoubs majeurs afin de permettre une exploitation aussi longue que possible de ces brise-glaces. Pour faire preuve de plus de transparence, la Garde côtière a transmis le lien du site Web de son plan de prolongement de vie des navires aux membres de l’industrie. Vu l’âge et l'état actuel de la flotte de brise-glace, les 17 navires devraient être considérés comme les plateformes maximales disponibles sans garantie que ces derniers seraient disponibles en cas de problème d'entretien imprévu.

Compte tenu de la disponibilité mineure de sa flotte, la Garde côtière envisage faire recours provisoire à maintes reprises à d’autres unités au cours des prochaines années. Une demande d’information (DI) a été transmise en novembre 2016 pour obtenir des renseignements en vue de se procurer d’autres unités de déglaçage provisoires. Si le gouvernement poursuit dans cette voie en lançant une demande de proposition, l’industrie sera mobilisée dans la planification du déploiement de tout nouvel actif. De plus, en octobre 2017, deux demandes d'arrangements en matière d'approvisionnement ont été émises pour répondre aux besoins à court terme de la prestation de services de la Garde côtière dans le Saint-Laurent et les Grands Lacs. À compter de l'hiver 2017-2018, les arrangements en matière d'approvisionnement seront utilisés si la Garde côtière a épuisé tous les plans d'urgence. Les arrangements en matière d'approvisionnement sont censés être un outil supplémentaire utilisé dans des circonstances exceptionnelles pour la prestation des services essentiels de la Garde côtière.

Malgré ces défis, la Garde côtière s’est efforcée de répondre à la plupart des demandes des utilisateurs de manière équitable en fonction des priorités établies et de la gestion efficace en cours d'année en collaboration avec les partenaires de l'industrie. À l’avenir, la Garde côtière continuera d’utiliser ces mesures au meilleur de ses capacités. Une comparaison entre les demandes formulées par les utilisateurs de l’industrie et le déploiement des brise-glaces proposée par la Garde côtière est présentée à l’annexe A. Cette annexe propose le déploiement le plus efficace possible du nombre limité de brise-glaces de la flotte de la Garde côtière de manière à répondre aussi bien qu’elle le peut aux besoins de tous les clients, tout en cherchant un certain équilibre entre les priorités et les risques. Le calendrier donne un aperçu du déploiement maximum possible compte tenu des ressources limitées actuelles. L’industrie a demandé certains types de navires pour les différentes régions concernées par les glaces, mais le plan de la Garde côtière ne tient pas compte des types de navires en vue de disposer d’une souplesse maximale pour répondre aux différents besoins. Les normes de service et les indicateurs de performance resteront identiques.

Après chaque saison des glaces, la Garde côtière rendra compte à l’industrie du déploiement réel des brise-glaces par rapport au plan. La Garde côtière rendra également compte des temps de réponse aux demandes d’escorte. Ces rapports permettront de discuter des lacunes du service, le cas échéant, et des possibilités d’amélioration.

Un résumé de la proposition de déploiement des brise-glaces par région est fourni ci-dessous.

Grands Lacs : La Garde côtière envisage de continuer à y déployer deux brise-glaces tout au long de l’hiver. Au besoin, et en fonction des disponibilités, un soutien sera fourni à la fin du mois de mars de la part du secteur du Québec pour la Voie maritime.

Fleuve Saint-Laurent, Saguenay et golfe : Sept brise-glaces, y compris des aéroglisseurs, sont prévus pour fournir des services dans le fleuve Saint-Laurent, notamment des capacités de déglaçage dans la rivière Saguenay et un brise-glace supplémentaire aux mois d’avril et de mai pour l’estuaire du golfe, au besoin.

Côte est et Golfe : Cinq brise-glaces devraient être déployés pour couvrir la côte est.

http://www.ccg-gcc.gc.ca/Flotte/Entretien-navires : La Garde côtière prévoit maintenir son déploiement de cinq brise-glaces dans l’Est de l’Arctique et d’un brise-glace dans l’Ouest de l’Arctique.
Le déploiement demandé des brise-glaces envoyé par l’industrie et le plan de déploiement des brise-glaces de la Garde côtière pour 2017-2022 sont disponibles dans l’annexe A.