5. Besoins des utilisateurs

Au cours de la réunion de la CCMN qui s’est tenue le 11 janvier 2016, il a été convenu que la Garde côtière travaillerait avec les membres de l’industrie au renouvellement des besoins en matière brise-glaces. On a demandé à l’industrie de désigner des représentants qui sont devenus membres du Sous-comité chargé des besoins en matière de déglaçage. Deux conférences téléphoniques ont été organisées et les conseils consultatifs régionaux ont été appelés à mettre à jour leurs besoins en matière de déglaçage en vue de la prise en compte de ces derniers dans la rédaction du document Besoins en matière de brise-glaces 2017-2022.

Le 10 novembre 2016, au nom de la CCMN, la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES), la Fédération maritime du Canada et les Armateurs du Saint-Laurent ont présenté leurs commentaires et leurs recommandations à propos d’un plan de renouvellement de la flotte, conseillant vivement au gouvernement de combler le déficit en matière de disponibilité des brise-glaces. Un aperçu des commentaires et des recommandations peut être consulté à l’annexe C. La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a également envoyé une lettre, datée du 14 avril 2016, au commissaire adjoint de la région du Centre et de l’Arctique à propos des besoins de la Voie maritime en matière de services de déglaçage.

Ci-dessous figure un résumé du déploiement original des brise-glaces demandés, envoyé par l’industrie pour le sud du Canada et l’Arctique.

CCMN (comprend la Voie maritime et l’Arctique)

En décembre et en mars dans les Grands Lacs : meilleur positionnement d’un brise-glace léger. Présence de deux brise-glaces moyens en avril. Ouverture de la Voie maritime entre le 20 mars et le début avril : un brise-glace léger et un aéroglisseur.

Arctique : Présence plus précoce (mi-juin plutôt que fin juin) de brise-glaces moyens; meilleur positionnement et plus grande disponibilité des brise-glaces dans le Détroit d’Hudson aux mois de juin et juillet. Le contenu du tableau suivant est reflété à l’annexe A sous la colonne «Demandes de l'industrie».

Commission consultative maritime de l’Arctique

La zone du Détroit d’Hudson a besoin d’un ensemble de quatre brise-glaces moyens et lourds pour la dernière semaine du mois de juin et les deux premières semaines du mois de juillet en vue d’assurer les opérations essentielles de réapprovisionnement dans l’Arctique. Ces trois premières semaines sont essentielles pour le réapprovisionnement et représentent la période la plus occupée en matière d’escorte.

Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL)

La CGVMSL demande un brise-glace et un aéroglisseur de soutien pour Montréal et le lac Saint-Louis avant l’ouverture. Après l’ouverture, des services de déglaçage et d’escorte sont demandés.

Deux brise-glaces sont requis pour le canal de Beauharnois et l’est du lac Saint-François afin de briser la glace 1 à 2 jours avant l’ouverture de la Voie maritime, et à l’ouest du lac Saint-François au plus tard le jour de l’ouverture. Des escortes dans les glaces sont requises pour les conditions de glace dense. Une unité pourrait apporter un soutien dans le cours supérieur du fleuve et en amont de l’écluse Eisenhower (É.-U.), au besoin.

Un brise-glace, des aéroglisseurs de soutien et 1 navire de la Garde côtière américaine pour le cours supérieur du fleuve (de l’écluse Eisenhower au lac Ontario) seraient nécessaires pour briser la glace avant l’ouverture du tronçon Montréal-Lac Ontario de la Voie maritime. Ces actifs assureraient également l’installation et le retrait des estacades à glace autour des installations de production d’énergie électrique.

Un brise-glace destiné au canal Welland et à la partie orientale du lac Érié est requis pour un déglaçage du canal Welland quelques jours avant l’ouverture de la Voie maritime, et la fourniture de services de dégagement des ports et d’escorte en fonction des conditions.

Exploitants de traversiers de la région de l’est

Ils n’ont signalé aucun changement par rapport au service actuel et la combinaison d’actifs déployés au cours des dernières années.

Note: Les services de déglaçage en place soutiennent les opérations des traversiers provinciaux à Terre-Neuve-et-Labrador.

  • Blanc Sablon à St. Barbe/Cornerbrook
  • Green Bay (Shoal Arm - Little Bay Islands - Pelley’s Island – Long Island)
  • St. Brendan’s – Burnside
  • Burgeo – Ramea
  • Les îles Change – l’île Fogo

Terre-Neuve-et-Labrador

La demande est de plus en plus forte en vue d’une prolongation de la saison d’exploitation actuelle pour la côte du Labrador.

Suite à la réunion du sous-comité de déglaçage du CCMN du 12 octobre 2017, les membres de l’industrie ont effectué les changements suivants à leurs besoins en brise-glaces :

Grands Lacs

Demande augmentée de 35 jours afin de refléter les besoins de 2011-2016

Atlantique

Demande d’un brise-glace lourd au lieu d’un léger pour la région de la Baie des Chaleurs entre février et avril.